Louis XVII contre les barbares. De l’histoire révolutionnaire au sarkozysme

  • Geneviève Boucher

Résumé

La sublimation de la défaite royaliste que propose Christophe Donner dans Un roi sans lendemain (2007) repose sur une remise en cause radicale de la Révolution française et du récit qu’en ont fait les historiens. La représentation des révolutionnaires en barbares sanguinaires, l’évacuation des enjeux collectifs au profit d’une individualité exacerbée et le recours à un pathos victimaire s’allient pour délégitimer le mythe fondateur de la France moderne. Ultimement, c’est l’ensemble des discours révolutionnaires qui se voit discrédité : dans la lignée du sarkozysme, tout bouleversement de l’ordre établi semble ainsi constituer une forme de délinquance socialement inacceptable.

Abstract

The sublimation of the royalist defeat of 1789 that Christophe Donner presents in Un roi sans lendemain (2007) implies a radical reconsideration of the French Revolution and of historians’ narrative reconstruction of the event. The representation of revolutionnaries as bloodthirsty barbarians, the primacy of individuality over collective issues and the use of a victim-based patos result in the delegitimization of France’s founding myth. Ultimately, all revolutionnary discourses are discredited: similarly to Nicolas Sarkozy’s thought, any disruption to the established order is considered as a form of socially unacceptable delinquency.

Rubrique
Dossier - Quand la littérature sauve les vaincus de l’histoire