Une mélancolie marocaine. Portrait de l’intellectuel et pouvoir de l’écriture dans <i>Lettres à un jeune marocain</i>

  • Khalid Lyamlahy

Résumé

Paru en octobre 2009 et coordonné par Abdellah Taïa, l’ouvrage collectif Lettres à un jeune marocain se donne pour objectif d’interpeller la jeunesse marocaine et de l’aider à affronter les défis de la modernité. Loin de toute lecture purement idéologique qui serait exclusive et improductive, le présent article se propose d’analyser plutôt la structure et l’organisation du discours élaboré dans les dix-huit lettres qui composent le volume. En étudiant à la fois les profils des auteurs, l’équilibre entre l’intime et le public, la représentation de soi et la mise en abyme de l’acte de l’écriture, cet article cherche à montrer que l’ouvrage trahit, par-delà son projet ambitieux et louable, une certaine mélancolie chez les intellectuels et les écrivains marocains.

Publiée
2016-09-05
Rubrique
Dossier - Abdellah Taïa : poétique et politique de l'écriture