Aliss de Patrick Senécal : le corps violenté comme représentation métatextuelle de Clotilde Landais

  • Clotilde Landais

Résumé

Dans son roman Aliss, Patrick Senécal s’est adonné au jeu de l’intertextualité en revisitant les célèbres contes initiatiques de Lewis Carroll, Alice’s Adventures in Wonderland et Through the Looking-Glass and What Alice Found There. Sa réécriture s’établit autour de la subversion de l’univers merveilleux de Carroll, et plus précisément autour de la représentation du corps violenté de l’héroïne. En s’inscrivant dans une logique d’initiation, cette violence corporelle participe de la quête d’identité de la jeune fille. Toutefois, ces représentations du corps violenté sont également significatives en ce qu’elles font réfléchir le lecteur sur les récits de Carroll, procurant ainsi une dimension métatextuelle au roman.

Abstract

In his novel Aliss, Quebec author Patrick Senécal plays with intertextuality, revisiting Lewis Carroll’s tales of initiation, Alice’s Adventures in Wonderland and Through the Looking-Glass and What Alice Found There. Senécal’s rewriting is established around the subversion of Carroll’s Wonderland, and more precisely around the literary representation of the abused body of the heroine. Within a logic of initiation, this corporal violence is part of the girl’s quest for her identity. However, these representations of the heroine’s abused body are also significant from a literary perspective, inasmuch as they force the reader to rethink Carroll’s tales, thus giving a metafictional dimension to the novel.

Rubrique
Dossier - Écriture du corps, corps de l’écriture