Secret et tension narrative chez Modiano et Le Clézio : entre témoignage et créativité

  • Adina Balint-Babos

Résumé

Les textes de Modiano et de Le Clézio, Dans le café de la jeunesse perdue (2007) et Ritournelle de la faim (2008), placent au centre des récits le secret en tant que fuite. Chez ces deux écrivains, la fuite face aux rafles des juifs dans le Paris de l’Occupation donne à penser les rapports entre témoignage littéraire, faux témoignage et créativité, en posant la question du vécu et de la transfiguration fictionnelle, ainsi qu’une interrogation sur la posture de l’écrivain et les frontières des genres. La figure du déplacement apparaît comme le fil conducteur d’une lecture qui tente de décrypter un pan de la poétique de création modianesque et leclézienne à la croisée de trois dimensions d’interprétation : historique, ontologique et esthétique.

Abstract

The narratives of Modiano and Le Clézio, Dans le café de la jeunesse perdue (2007) and Ritournelle de la faim (2008), display secret as taking the flight to save one’s life during the World War II in the Occupation Paris. Representations of Jewish raffles lead us to reflect upon the link between literary testimonials, fake testimonials and creativity as well as upon life and fiction. This also allows us to inquire the figure of the writer and the borders of literary genres. The article attempts to understand the poetics of creation in Modiano and Le Clézio at the crossroads of three dimensions of analysis : historical, ontological and aesthetic.

Rubrique
Articles hors dossier